Deuxième antichambre funéraire. Voûte

Wang-Toutain, Françoise et De Domenico, Francesca, “Deuxième antichambre funéraire. Voûte”, 2017, QIAN-AC2V. Consulté le 20 juin 2021, https://bibnum.explore.psl.eu/s/qianlong/ark:/18469/2pc14

À propos

Relevé graphique du décor de la voûte de la deuxième antichambre de la tombe de Qianlong.

Notice

Auteur
Wang-Toutain, Françoise
De Domenico, Francesca
Date
2017
Type
Dessin ; Restitution 2D
Ecriture
Lantsa
Couverture spatiale
Zunhua 尊化, province du Hebei, Chine
Couverture temporelle
1743/1750
Sujet
Architecture
Décor funéraire
Qianlong, Empereur mandchou (1711-1799]
Bouddhisme
Source
QIAN-AC2V
Droits
Droits réservés
Identifiant
ark:/18469/2pc14

Description :

Cette voûte se déploie par rapport à un axe est-ouest. On peut y distinguer trois parties :

- la périphérie : elle est constituée par une bande de 72 lettres lantsa qui correspondent à la répétition d'une même dhāraṇī de 36 syllabes.
- les deux stūpas : Ils sont représentés tête-bêche.
Trois joyaux encadrés par deux lions sont figurés sur le trône ou soubassement du stūpa. Il supporte quatre marches de tailles de plus en plus petites qui sont caractéristiques du « Stūpa de l'Éveil », l'un des huit grands stūpas de la tradition bouddhique.
Au centre du « ventre » ou « vase » posé sur les marches, est gravée la syllabe germe (skt. bīja) OṂ en écriture lantsa. Sur la partie bombée supérieure, on peut voir une série de kirtīmukha (un animal mythique) crachant des colliers et des joyaux.
Sur le ventre est posé l'harmika, de forme carrée, qui contient traditionnellement des reliques. Au-dessus s'étagent les treize parasols (ou "roues") de tailles de plus en plus petites. Les rubans qui sont souvent accrochés au sommet d’un stūpa sont ici figurés sous la forme de chaînes de végétaux qui flanquent les parasols. Ceux-ci sont surmontés d'une sorte de réceptacle plat (le « protège pluie »), sur le bord duquel sont gravées les cinq syllabes germes (skt. bīja) associées aux cinq buddha primordiaux. Pour l'identification, cf. Françoise Wang-Toutain, Le décor de la tombe de l'empereur mandchou Qianlong : r. 1735-1796, Paris : IET-Collège de France, 2018, p. 496. Sur le « protège pluie » se trouvent un croissant de lune, un soleil et des joyaux précieux.
- l'ornementation entre les deux stūpas.
Un vajra stylisé occupe la bande centrale de la voûte. Des groupes de trois joyaux précieux sont figurés dans l’espace qui entoure la partie supérieure des stūpas (c’est-à-dire la partie formée par le soleil, le croissant de lune et le « protège pluie »).
Tout autour des stūpas, sont gravés des motifs végétaux, des rubans et du corail.

Retour à la collection go to link

Décor de la tombe de l'empereur Qianlong

Votre sélection

Pas de sélection

X